Souscrire à la newsletter

Bat for Lashes au festival des Inrocks : Le songe d’une nuit d’automne

loisirs-musique-bat-for-lashes-2417061_1350

Pour la  dernière date de sa tournée, et pour notre plus grand plaisir ,la belle Anglaise de Bat for Lashes est passée par le Festival des Inrocks. C’était beau, c’était fort.

Elle arrive sur scène à 22h30 , tout sourire, les pieds nus, arborant une robe rouge d’ingénue. Natasha Khan , plus connue sous son nom de scène Bat For Lashes, ressemble plus à un chaton voire au petit chaperon rouge qu’à une chauve souris. Des photos du désert du Joshua Tree l’entourent, et derrière elle , un écran de nuages fait face au public.

Pour ceux qui ne connaissent pas l’univers de la chanteuse, le ton est donné , Bat for Lashes ne parle pas du quotidien, mais de grands espaces et surtout d’imaginaire. A peine arrivée , elle nous transporte dans un autre monde ,nous ne sommes plus à l’Olympia , Boulevard des Capucines mais dans une chaumière perdue dans la forêt avec une cheminée qui fume et elle qui nous berce avec ses contes de fées.

De sa voix cristalline, plus pure que tous les diamants de Sierra Leone, elle entame son set avec le bien nommé « Glass » puis poursuit la délicatesse avec ses  morceaux qui parlent de chauve souris « Bat’s mouth« , de magiciens « The wizard« , d’alter ego possedé  » Siren Song« , de « Daniel » , le premier single de son album »Two Suns« , sorte d’échappée pop 80′s qu’aurait pu chanter Stevie Nicks, suivie par le récit d’une histoire d’amour sur le point de s’éteindre « What’s a girl to do ?« , un morceau reconnaissable  dès la première seconde grâce à cette magnifique intro de percussions, et peut être sa chanson la plus « mainstream », toute proportion gardée, qu’elle dédicacera à toutes les jolies filles.

Mutine ,souriante, elle passera tout le concert à bouger entre le centre de la scène pour des chorégraphies envoûtantes sur les morceaux les plus enlevés et son piano, pour nous jouer le reste de ses fables oniriques telles « Pearl’s dream » « Trophy » « Sleep Alone » , aidée par une batteuse, un clavier, deux violonistes et une bassiste , Charlotte Hatherley, ex guitariste de Ash, très en forme ce soir là.

Evidemment on pense à Bjork, mais on pense surtout très très fort à Kate Bush, d’ailleurs Natasha Khan a récemment révélé que son album préféré reste « Hounds of Love« ,on la comprend, mais il serait là trop réducteur de ne s’arrêter qu’à une simple comparaison avec son illustre aînée.

Après une heure de concert , elle cède au passage obligé du rappel qui s’avèrera être très Lynchien, elle chante face à un écran plat sur lequel apparaît Pearl, son Alter Ego , qu’elle décrit comme une femme fatale blonde, et qu’elle a fait apparaître sur son deuxième album « Two Suns ». Ou quand les frères Grimm rencontre David Lynch

Elle  retourne ensuite au piano pour nous jouer son chef d’oeuvre « Moon and Moon« , si beau qu’il pourrait arracher une larme à un Hell’s Angel  et termine magistralement avec « Prescilla » qui figure sur son premier album »Fur and Gold« .

En à peine plus d’une heure de concert ,Bat for Lashes nous aura emmené vers d’autres contrées, hors du temps, comme dans un rêve éveillé ,et pour cela , on ne peut que lui dire merci.

Sarah Dahan

Une Réponse to “Bat for Lashes au festival des Inrocks : Le songe d’une nuit d’automne”

  1. Jermajesty dit :

    That’s a quick-weittd answer to a difficult question

Laissez une Réponse