Souscrire à la newsletter

NTM AU PARC

Photo : Samuel Kirszenbaum

Quelques dizaines milliers de Français ont retrouvé la joie de vivre à l’intérieur d’un stade ce samedi 19 juin 2010. Le stade en question ne se situe bien évidemment pas en Afrique du Sud, mais à Paris dans le south side, au Parc des Princes cousin.

Les sportifs ce soir là répondaient aux noms de Didier Morville et Bruno Lopes, aka Joey Starr et Kool Shen, pour le concert « évènement » de NTM, deux ans après Bercy. Et contrairement à d’autres, ils ont mouillé le maillot…
Ce n’était pourtant pas gagné d’avance, car tenir 40 000 personnes (le concert n’affichait pas complet) pour deux quarantenaires sanguins et amateurs de rhum brun, n’est pas chose facile. Ça l’est encore moins quand on sait qu’ils n’ont pas de véritable actualité musicale depuis dix ans et la sortie de leur live…
Ils commencent fort, avec leur hymne « Seine St Denis Style » qui rend la foule instantanément électrique, et Joey Starr de conclure après le morceau « Je pense qu’on va faire un bon match ce soir » . Ils enchainent sévère avec « On est encore là« , l’attaque est dure et rapide, contrairement à celle de cette imposture d’Anelka, auquel ils font une référence amusée suite à ses propos pas bien polis envers cette baltringue de Domenech. « Et dire qu’il y a 20 ans « nique sa mère » ça faisait peur au public » rigole Joey Starr.
Et ouais les choses ont changé, tout comme leur public d’ailleurs, moins de jeunesse surexcitée et plus de trentenaires nostalgiques qui ont posé leur gun depuis belle lurette. On aperçoit même des enfants ici et là, qui ont du prendre cher au niveau des poumons tant la weed se propageait aussi vite  que le flow du duo du 9.3.
Le summum du coup de vieux viendra quand Joey Starr dédicacera “Laisse pas trainer ton fils“ à « tous les papas présents dans la place ce soir ». Mais attention on n’était pas à une kermesse d’école non plus et le vieux Joey montrera bien qu’il est encore le patron avec son  très dancehall “Carnival“, executé avec son pote Nathy ou comment faire bouger 40 000 personnes de gauche à droite et d’avant en arrière pendant 5 minutes, un joyeux bordel !
Seul bémol, les écrans géants qui sautaient régulièrement, un matos pas vraiment digne d’un Parc des Princes… Hey les mecs ! Vous rappez plus en MJC quoi !
Kool Shen aura aussi son moment solo avec « Un ange dans le ciel », un morceau dédié à son ex femme décédée, et à voir le Parc des Princes s’illuminer grâce à des milliers de briquets élevés dans le ciel, on n’en oublierait presque qu’on est venu voir les deux plus grands bad boys du Hip Hop hexagonal, «  Des mecs qui restent LA référence ultime en matière de Hip Hop en France, les seuls capables de jouer en stade » m’explique fièrement Laurent Bouneau, le directeur des programmes de Skyrock.
De “Qu’est-ce qu’on attend ? “, qui fait littéralement s’embraser le stade à base de fumigènes, à “That’s my people, “Assassin de la police“, “La fièvre“ ou encore Ma Benz, qui verra la scène se garnir pour l’occasion de deux grosses merco benz, tous leurs classiques sont joués avec la même furie. Tous leurs classiques, oui, mais aussi « Bounce », leur nouveau  très bon morceau qui a bien fait bouncer tout le stade.
Aurait-on dû leur dire à bientôt ?

Sarah Dahan

Laissez une Réponse