Souscrire à la newsletter

STUCK IN THE SOUND : « SHOEGAZING KIDS » (2009)

stuckinthesoundshoegazingkids

L’excellent deuxième album de Stuck In The Sound : déconseillé à Eric Zemmour !


Apparus il y a deux ans grâce à leur tube « ToyBoy », les jeunes franciliens nous reviennent avec le très beau mais brumeux Shoegazing Kids. En ces temps de morosité, ils sont une bonne raison de se réjouir dans le monde de la musique (belle tournée française remplissant à Paris des salles comme La Maroquinerie ou le Bataclan). Au-delà de cela, Stuck In The Sound fait rayonner le rock de France « around the world » grâce à la présence, dans le best-seller du jeu vidéo « Guitar Hero World Tour », de leur tube sus-cité, « ToyBoy ».

Des tubes, il est plus difficile d’en trouver sur « Shoegazing Kids ». Pour autant, cet album surpasse son prédécesseur. L’invraisemblable single « Ouais » s’affirme déjà comme un des meilleurs morceaux de l’année. Hypnotique, rageur et épique, voilà une chanson déconcertante, illustratrice du génie français qui, en matière de rock en anglais, a fini de complexer face aux anglo-saxons. L’influence la plus évidente ici est le groupe américain Sonic Youth ; tout du moins, ses tendances les plus pop. La mélancolie adolescente transpire de partout sur ce disque. Ses deux témoignages les plus marquants : « Playback A.L. » et « Beautiful Losers » (que les Smashing Pumpkins, par immodestie, n’auraient pas aussi bien réussie).

Stuck In The Sound est un formidable symbole de la jeunesse française actuelle : mal dans sa peau, mal à l’aise face à un avenir pas du tout garanti et surtout la première jeune génération dont la conception géographique et culturelle du monde va (heureusement) au-delà de l’Hexagone. L’autre fois, le chroniqueur Eric Zemmour, franchement à la masse sur cette question, apostrophait, chez Ruquier, les gentillets mais populaires Cocoon, pour regretter qu’ils ne chantent pas en français. Une bonne partie de l’audience de moins de 30 ans a dû franchement pouffer de rire de l’autre côté de l’écran. Du genre : « T’as raison Eric, quelle insulte à Christophe Maé ! ». Le français ne peut s’adapter à l’expression rock la plus primaire sans ridiculiser les intentions de l’interprète. Téléphone, ça n’était pas du rock mais de la variété, comme Goldman. Le sens des mots est plus abstrait en anglais. Aujourd’hui, grâce à l’Europe et à Internet, la jeunesse française la plus curieuse s’est heureusement internationalisée, perfectionnant sa pratique linguistique souvent mal entamée par les collèges et lycées. La culture française, fondamentale et magnifique, reste, la jeunesse française n’est plus emprisonnée dans son carcan et c’est tant mieux.

Ce « Shoegazing Kids » est le meilleur de ce qui peut être proposé à notre génération en janvier 2009 (Eric Zemmour peut bien sûr s’abstenir). En attendant que tous les « gamins le nez dans leurs chaussures » de l’étranger n’emboîtent le pas.

Stuck In The Sound « Shoegazing Kids » (It’s Records – Discograph)

Site Officiel

Une Réponse to “STUCK IN THE SOUND : « SHOEGAZING KIDS » (2009)”

  1. jorgesarh dit :

    J’aime bc votre article et surtout votre conscience professionnelle par laquelle la musique n’a pas de frontière. Les Stuck sont reellement très bon et ils attendent de la part de la presse une meilleur reconnaissance. Merci pour votre qualité de « papier ».

Laissez une Réponse