Souscrire à la newsletter

A Buzz, A Buzz

Jeune groupe prometteur qui devrait contenter les adeptes d’un folk libre et énergique.Plus que le même label, les Bombadil partagent avec les Avett Brothers cette même énergie communicative, une sincérité et une spontanéité désarmantes. Ce groupe de Caroline du Nord n’en est pas à son premier coup d’essai discographique puisque un EP sorti en 2006 avait déjà témoigné de tout leur potentiel. Une partie de leur formule, Daniel Michalak et Bryan Rahija, membres fondateurs du groupe, sont allés la chercher en Bolivie. De leur séjour ils ont ramené l’exotisme de ce folk foutraque qui se traduit par l’utilisation d’instruments du cru tels que le charango ou le zampona. Mais la palette sonique du groupe ne s’arrête pas là puisque trombone, banjo, glockenspiel, accordéon et autres instruments plus ou moins conventionnels se joignent au joyeux bordel organisé par la bande. Si « A Buzz, A Buzz » repose avant tout sur l’énergie et la folie d’une poignée de morceaux géniaux, l’album s’offre des échappées douces et mélancoliques, ce qui finit de le rendre réussi et attachant. « Julian Of Norwich », « Cavaliers Har Hur » ou encore « Johnny » sont des chansons qui tombent clairement dans le premier cas de figure. Euphorie et exubérance y prennent la forme de sing-along frénétiques et de ruptures de rythme efficaces, le tout sur fond de grand maëlstrom instrumental absolument jouissif. Des morceaux plus posés tels que « Trip Out West », « Three Saddest Words » ou encore « One Two Three » se chargent d’apporter contraste et profondeur à ce brillant tableau. Le très beau « Get To Gettin On » et ses superbes harmonies closent l’album en laissant entrevoir pour Bombadil un avenir riche de possibilités.

Laissez une Réponse