Souscrire à la newsletter

CHERRY GHOST – BENEATH THIS BURNING SHORELINE

CHRONIQUE PARUE DANS VOXPOP #17 (SEPTEMBRE – OCTOBRE 2010)

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pas manchots quand il s’agit d’œuvrer pour une pop un peu plus classieuse et sophistiquée, les Anglais ont néanmoins opté pour un enrobage de pochette surprise. Oscillant autour d’une moyenne de cinq minutes, les treize titres qui forment ce deuxième effort (après un « Thirst For Romance » séduisant mais trop brouillon) souffrent d’une volonté d’en dire trop. Ou de ne pas savoir conclure assez vite. Et finit par gonfler. « A Month Of Mornings » et « Luddite », avec leurs accords faciles et des sonorités évoquant un U2 redevenu humble (Arcade Fire, donc), s’éternisent et s’empâtent, tandis que les plus belles réussites, elles, brillent par leur simplicité (« Only A Mother », « Kissing Strangers »). Une sobriété que l’on retrouve dans le chant de Simon Aldred, qui appose sur l’ensemble une touche de chaleur bienvenue avec l’hiver qui approche.

Nico Prat

CD Cherry Ghost « Beneath This Burning Shoreline » Cooperative Music

Laissez une Réponse