Souscrire à la newsletter

BRYAN FERRY – OLYMPIA

CHRONIQUE PARUE DANS VOXPOP #17 (SEPTEMBRE – OCTOBRE 2010)

La jeune génération dans les rues pour défendre l’âge de la retraite à 60 ans a une idée plutôt imprécise de qui est réellement Bryan Ferry. Micro-trottoir donc. Denis, 16 ans, lycéen à Gagny : « Ce gosse-beau, t’as vu. Ton gars, avec sa teuté à la Dominique De Villepin, il doit pécho ! » Effectivement, jeune, Ferry pécho pas mal. C’est même l’objet de la quête de son Rosebud pop. L’ex-Roxy Music a compris qu’il ne serait jamais aussi sexuel que Jagger, ni jamais aussi accepté parmi les cercles de pensée rock que Bowie. Alors, que lui reste-t-il hormis un art de la drague en chansons alambiqué, certes, mais parfaitement exécuté ? Les préliminaires. « Olympia » est un album pour les premiers frottements : dans un décor de club, dans ces caresses à la jonction entre la froideur new wave et le réchauffement du psychédélisme. Plus riche, et forcément moins au taquet : mesdemoiselles, il est peut-être l’heure d’essayer un vieil amant.

S.B

CD Bryan Ferry « Olympia » (EMI)

MySpace

Laissez une Réponse