Souscrire à la newsletter

Richard Hawley : « La seule musique que je méprise c’est celle uniquement destinée à faire du fric »

Richard Hawley - Paris - 09/2009 © Mathieu Zazzo

Richard Hawley - Paris - 09/2009 © Mathieu Zazzo

Richard Hawley l’historien, le politique, il nous a tout fait lors de cet entretien passionnant. Si comme nous vous aimez « Truelove’s Gutter », plusieurs clés de ce disque se trouvent à la fin de cette interview…

RICHARD HAWLEY : « OPEN UP YOUR DOOR » (2009)

Voir la première partie de l’interview

Comment vouliez-vous entendre votre voix sur ce disque ? Par rapport aux disques précédents, votre voix avait-elle un rôle plus important à jouer ?

Je ne m’étais jamais considéré comme un chanteur jusqu’à maintenant. Je me sentais surtout songwriter ou guitariste. Pour moi les voix, c’était un peu la cinquième roue du carrosse. C’est vraiment idiot de ma part. Mais voilà, j’apprends tout le temps. J’ai eu l’occasion de discuter de ça avec le crooner anglais Tony Christie, il n’est pas très connu mais c’est un chanteur magnifique. Il m’a donné beaucoup de conseils d’écoute de morceaux remontant parfois à il y a soixante ans. J’ai recherché des micros datant des années quarante car les enregistrements de cette époque m’intriguaient. Celui que j’ai choisi était le meilleur mais aussi le plus cher (rires). Enfin bon, je l’ai acheté pour ma voix mais au final, je l’ai aussi utilisé pour la guitare et la batterie. Ce micro est incroyable. Il enregistre la vérité. Il est même assez impitoyable dans un sens. J’ai le sentiment que c’est la première fois que je pouvais entendre comment je sonnais. Après il n’y a pas de secret, Jim Morrison, Sinatra ou Lou Reed, tous ont utilisé ce micro, ce que j’ai découvert après. Ça a tout changé pour moi d’obtenir un résultat d’une telle proximité entre ma voix et l’oreille de l’auditeur.

J’ai hésité à utiliser de l’écho, mais non, je voulais que ça sonne réel. Les chansons étant elles-mêmes réduites à l’essentiel. Sur le premier morceau « As the Dawn Breaks » , ça a l’air un peu sophistiqué alors qu’il n’y a que ma guitare, une mégabasse (8 cordes), un cristal baschet et ma voix. Sur « For Your Lover Give Some Time », pareil, il n’y a qu’une guitare espagnole et des cordes. Sur « Remorse Code » (lien sur cet excellent blog ), on a été un peu dépassé par les événements. Tout ce que vous entendez est enregistré live. J’ai seulement réenregistré les voix a posteriori. Mon batteur a été très inspiré en jouant à mains nues plutôt que d’utiliser des baguettes ou des balais. Il avait un groove phénoménal, et j’adore le rendu. Ça s’est passé comme ça et on s’est retrouvé avec un morceau de 10 minutes sur les bras ! Je n’avais aucune idée de comment cette chanson devait être ou pas. C’est très simple et en même temps, ça sonne massif.

SUITE ET FIN DE L’ENTRETIEN

Pages: 1 2

Laissez une Réponse